Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités de médias sociaux et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.
Accepter
Configurer
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

20/07/2015 ACTUALITÉS

Renouvellement des licences du secteur Sud

Le 14 juillet 2015 à Brazzaville a eu lieu la signature des accords sur le renouvellement des trois licences du secteur sud : Tchibouela, Tchendo et Tchibeli-Litanzi. Ces champs sont situés en offshore peu profond, au sud de la zone dite Pointe-Noire Grands Fonds (PNGF) et représentent actuellement une production de l'ordre de 20 kbbl/j en fonctionnant à 100 % de ses capacités. Les signataires étaient le ministre des Hydrocarbures et les représentants du nouveau groupe contracteur : Total EP Congo opérateur (39 %), Eni Congo (21 %), SNPC (15 %) AOGC (10 %), PETRO CONGO (5 %) et Kontinent Congo (10 %).

Total EP Congo et Eni Congo sont les membres historiques du groupe contracteur (avec anciennement 65 % et 35 % de participation respectivement). Conformément aux dispositions du nouveau Code des Hydrocarbures (actuellement en revue au Parlement), 40 % d'intérêts ont été attribués à des sociétés congolaises dans le cadre du renouvellement des licences. Les trois licences qui arrivaient à échéance ont été renouvelées pour 20 ans et les conditions fiscales ont également été renégociées afin d'assurer un équilibre économique satisfaisant entre la République du Congo et le groupe contracteur.

Un protocole d‘accord et des contrats de partage de production (CPP) ont notamment été signés entre la République du Congo et le groupe contracteur, ainsi que des contrats d‘association (JOA) entre les membres du groupe contracteur. Les accords avec la République du Congo devront ensuite être approuvés par le Parlement et publiés au Journal officiel.

La renégociation de ces champs matures historiques marque une étape décisive pour la filiale, d’une part parce qu’il reste un potentiel résiduel de production significatif et, d’autre part, parce que ces actifs sont d’une importance majeure pour notre portefeuille, en raison de leurs fortes interconnexions opérationnelles avec nos autres champs. Cette signature fait suite aux accords signés le 8 juin sur Nkossa, qui prévoient un aménagement des conditions fiscales sur le permis existant.